TorrentFreak

mercredi 12 janvier 2011

LeakID et la SPPF

l n’y a pas que le P2P dans la ligne de mire des ayants droit. Il y a aussi les sites de direct download, qui proposent des contenus à télécharger en un clic. Ces derniers font désormais l’objet d’une campagne antipiratage de la part de la Société civile des producteurs de phonogrammes (SPPF). On savait que la pratique existait, mais c’est la première fois que la SPPF reconnaît l’existence d’une surveillance massive de tels sites. Elle s’en est félicitée en présentant son bilan d’activité pour l’année 2010.
« Nous avons placé sous surveillance les principaux sites de direct download depuis le premier semestre 2010, précise Jérôme Roger, directeur général de la SPPF. Le système a depuis démontré son efficacité et nous avons décidé de communiquer sur le sujet. » Les services visés ne sont pas cités, mais on imagine aisément que les Megaupload et autres Rapidshare sont sur la liste noire de la SPPF.
LeakID surveille les liens illicites.
LeakID surveille les liens illicites.
Source : korben.info
agrandir la photo
Cette campagne ne cible pas les internautes qui fréquentent ces sites. La SPPF demandent directement aux sites incriminés le retrait des liens pointant vers des contenus illicites. Avec un certain succès, affirme-t-elle. « Sur les albums placés sous surveillance en 2010, nous obtenons un résultat positif dans 95 % des cas », se réjouit Jérôme Roger.
Le travail a été confié à la société française LeakID - qui a récemment fait l'objet d'un petit billet du blogueur Korben -, qui se charge d’envoyer les notifications aux sites en cause. Ces derniers jouent souvent le jeu, à l’image de Rapidshare, qui se félicite de lutter contre le téléchargement illicite.
377 611 relevés d'infractions sur le P2P en près de quatre mois
Reste que la tâche paraît démesurée. Et pour un lien supprimé, c’est une dizaine d’autres qui apparaissent sur la Toile. Le direct download est devenu un sport quotidien pour nombre d’internautes. Ce que reconnaît Jérôme Roger : « Depuis un an, on constate qu’il y a un déplacement des pratiques de la piraterie du peer to peer vers le direct download. » Pas question pour autant de remettre en cause l’efficacité de la Hadopi.
Dans la présentation de son bilan 2010, la SPPF relève qu’elle a transmis à la Haute Autorité 377 611 relevés d’infractions pour téléchargement illicite depuis le mois de septembre 2010. A ce stade, elle lui en envoie environ 4 000 par jour, un chiffre qui devrait augmenter progressivement. Bref, le quota de 25 000 infractions quotidiennes constatées par l’industrie musicale serait déjà atteint. Mais pour combien de rappels à l’ordre envoyés par la Hadopi aux internautes suspectés ?
La SPPF laisse à la Hadopi le soin de communiquer sur le sujet. Mais on serait bien loin des objectifs initiaux de 10 000 avertissements par jour. Jérôme Roger ne dramatise pas pour autant. « Il faut laisser à la Hadopi le temps de mettre en place son dispositif technique tout en respectant les contraintes juridiques auxquelles elle est soumise. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle atteindra la volumétrie nécessaire pour que le dispositif de la riposte graduée soit efficace. » Un premier bilan sera fait à la fin de 2011. La Hadopi a un an pour faire ses preuves.

jeudi 4 février 2010

Korben

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une société baptisée LeakID.

Le coeur de métier de cette boite c’est d’aider les ayants droits à distribuer leur musique (et autre contenus) sur le net mais aussi à lutter contre le piratage des oeuvres . Crée en septembre 2007 par Hervé Lemaire, ancien de FunRadio, Virgin et EMI, la société a fait développer en 2008 par la boite Canapé Rouge, une première version de son outil LeakID.

Comme vous le savez tous, le direct download et le streaming pratiqué via des services comme MegaVideo / Rapidshare est complétement indétectable par les agents Smith Hadopiste. LeakID part de se constat et propose à ses clients de détecter sur quels sites se retrouvent les CD-Rip et de réclamer de manière automatique la suppression de ces liens.

Mon objectif avec cet article, est de vous présenter ce système en restant neutre (au possible).

Développé en PHP sur Symfony, LeakID effectue un gros travail de scans de sites, 24h sur 24… A la fois les moteurs de recherche comme Google ou Yahoo mais aussi un petit milliers de blogs et de forums qui diffusent ce genre de liens. Tout ceci bien évidemment à leur insu. LeakID récolte donc plus de 200 000 nouveaux liens par jour pointant vers plus de 80 sites de direct downloads.

Les clients qui sont (ou ont été) l’ALPA, Canal plus, Disney, EMI, Gaumont, Microsoft, SCPP, SELL, Sevensept, Sony, TF1, Universal, Wagram et la Warner ont ensuite accès à une jolie petite interface qui leur permet de gérer tout cela et d’avoir des stats.

la suite ici http://www.korben.info/leakid-la-solution-anti-direct-download.html

jeudi 10 avril 2008

39 newsgroups suspendues

Les rustines continuent ....

« A la demande de la Sacem, de la SDRM et de la SCPP, Free a accepté de se joindre à elles pour solliciter conjointement du Juge des Requêtes du Tribunal de Grande Instance de Paris l'autorisation de suspendre l'accès à 39 newsgroups musicaux pour une période de 6 mois » annoncent les sociétés civiles dans un communiqué en date du 7 avril.
Frederic Delacroix de L'ALPA n'est pas surpris de cette fermeture "politique".

Pour info un newsgroup se crée en 1 minute donc les utilisateurs ont le temps d'en ouvrir d'autres avant meme que ceux concernés soient fermés.

Je suis pour la liberté d'expression et pas opposé du tout au P2P ( tout depend de l'utilisation que l'on en fait ) , mais il faudrait aussi que les ayant droit aient la liberté ( et l'envie surtout .... ) d'agir comme essaye de le faire l'ALPA pour le cinema.

samedi 13 octobre 2007

Le nouvel album de Radiohead

Voilà, à raison de 4£ en moyenne par album vendu, cela fait pas mal d'argent de poche pour ce géant qu'est Radiohead (car oui, ce n'est que de l'argent de poche pour le moment, et non vraiment l'album, il reste encore 8 chansons...) C'est plus un leak, histoire de devancer et couper l'herbe sous le pied des pirates. Je suis content que cela fonctionne, c'est une très bonne initiative.
Bien qu'il faille être Radiohead pour le faire, cela se complique pour les artistes en développement.

lundi 24 septembre 2007

media defender leak

Media Defender, la société américaine spécialisée dans le spoofing (diffusion de faux fichiers) s'est fait pirater. Résultat ?

 9 mois de fichiers email rendus public
 Toute leur stratégie de spooling rendue public également
 Les moyens de tracker les utilisateurs P2P ont été publiés


http://www.mediadefender-defenders.com/

jeudi 20 septembre 2007

L'internet underground

Tout le monde connaît Emule évidemment ! Mais les TOP sites FTP, le warez, les rippers, etc..???

Ce sont eux qui, dans 98% des cas, encodent les contenus. Les plus piratés sont les logiciels informatiques, les jeux sur console, la musique, les films et, aujourd'hui, la presse quotidienne. Ces contenus sont très souvent accompagnés de fichiers .nfo ou FILE ID.DIZ qui donnent des renseignements sur le groupe de pirates.

Les groupes warez sont très structurés :

le supplier : il fournit le contenu
le ripper : il encode le contenu
le courrier : il distribue le contenu sur les sites FTP

Les sites FTP (File Transfert Protocol) de groupe warez sont très fermés : login password avec connection en SSL + reconnaissance d'IP... Très difficile d'accès.
Bizarrement, les groupes warez ne sont pas pour le P2P bien qu'indirectement ils y contribuent, c'est clair. Mais un menbre d'un groupe warez qui met à disposition un contenu sur le P2P est renvoyé du groupe et est grillé (c'est un petit monde).

Le but est d'être le premier à « releaser » le contenu avant les autres et, si possible, avant la sortie commerciale, bien sûr. Chaque release est noté par sa qualité d'encodage mais également par la vitesse de distribution sur les sites FTP.

Pas de spooling possible. Indétectable, c'est le lieu rêvé pour télécharger. Mais ne vous y trompez pas, peu de gens y a accés et 99% d'entre eux ont des ratios. Pour un méga uploadé, ils peuvent en downloader trois, encore faut-il avoir le fichier le premier et surtout l'accès...